L'histoire du cochon sauveur.

 

 

L'histoire du cochon sauveur.

    En l'an 1440, le comte d'Oetlingen décida de s'emparer de Nördlingen (Allemagne), une ville impériale bien fortifiée à l'époque. Pour y arriver il avait fait soudoyer les gardiens de la porte de Löpsingen pour que ceux-ci ne verrouillent pas les battants de la porte durant la nuit. Le soir même une certaine Madame Dauser, femme d'un tisserand de Loden, sortit de chez elle pour aller chercher une choppe de bière à son mari. Elle s'aperçut qu'un cochon se grattait la peau contre la porte de la ville. Celle-ci était entrouverte, et le cochon s'en fut pour se régaler des bonnes herbes qui poussaient en dehors de la ville. La bonne femme oublia la bière de son mari et se mit à courir le cochon tout en criant : " Hé, mon vieux, hé ! (So Gsell So) " Intrigués par ce bruit insolite les voisins accoururent, virent les portes de la ville ouvertes et sonnèrent l'alarme. Les portes de la ville furent fermées et bien verrouillées. Le comte d'Oetlingen dut s'en retourner bredouille. C'est ainsi que la ville de Nördlingen fut sauvée par un cochon. En l'honneur de cet événement mémorable, chaque soir et même aujourd'hui, le gardien de la ville du haut de la tour de l'église Saint-George crie : "So Gsell so !" dans les quatre coins de la ville.