Robert d'Artois

Robert d'Artois, comte de Beaumont-le-Roger (1287 - près de Vannes, novembre 1342):

Artois

Fils de Philippe d'Artois et de Blanche de Bretagne; époux en 1318 de Jeanne de Valois.
1308: fait une première demande de restitution du comté d'Artois (dévolu à sa tante Mahaut), en invoquant le droit de représentation.
1309: Philippe IV confirme le comté à Mahaut, après enquête (la coutûme locale est plutôt favorable au plus proche parent): Robert est dédommagé avec 
         l'obtention du comté de Beaumont.
1314: favorise la révolte des seigneurs mécontents; assiste au funérailles de Philippe IV.
1316: est au conseil royal; se soumet au traité d'Amiens, dans sa lutte contre sa tante (06 novembre), puis est arrêté.
1317: est libéré (25 mars).
1318: débouté de nouveau de ses prétentions par les pairs du royaume (28 mai).
1324: est de la campagne de Saint-Sardos (prise de Montpezat).
1328: est à Cassel; revendique encore l'Artois en vain.
1329: le comté de Beaumont est érigé en pairie (janvier).
1330: à la mort de sa tante, le comté passe en les mains de sa fille puis de sa petite-fille; c'est vers cette époque que Robert fait fabriquer des fausses lettres
          dans lesquelles sa tante confesse que le comté est de droit à son neveu. La supercherie est vite découverte. 
1331: est ajourné à quatre reprises, et ne vient à aucune; se retire chez le duc de Brabant (septembre).
1334: passe en Angleterre, déguisé (vers Pâques); Edouard III refuse d'abord de l'aider.
1336: est déclaré ennemi de l'état par Philippe VI (lettres du 07 mars); est avec Edouard lors de l'expédition d'Ecosse (automne); Philippe VI demande
          l'extradition de Robert (26 décembre).
1339: est en Brabant.
1340: aux Pays-Bas; est battu à Saint-Omer (juillet).
1342: débarque à Brest (août) avec environ 800 hommes; battu par l'escadre castillane, puis tente de prendre Vannes; il y est blessé, blessure non fatale, mais
          il est touché par la dysentrie, et meurt un peu plus tard.