Corporation des cardeurs de laine

Corporation des cardeurs de laine

L'absence de statuts exclusivement attribués aux cardeurs au XVe siècle, donne à penser qu'initialement groupés avec les foulons, ils n'eurent de cesse de s'en détacher tout en souhaitant garder un contrôle sur ceux-ci.

Poète et grammairien du XIIIe siècle, Jean de Garlande nomme les cardeurs pectrices, nous les montrant démêlant la laine floconneuse avec des cardes ou des peignes à dents de fer. Il est probable qu'ils restèrent pendant fort longtemps unis aux foulons. C'était au reste la prétention de ces derniers, qui n'abandonnèrent jamais le titre de peigneurscardeurs et arçonneurs, ni le droit de peigner, carder et arçonner...