Textes de Ludovic Moignet & photographies Yann Kervran

 

La Vie d'un guerrier gaulois, Textes de Ludovic Moignet & photographies Yann Kervran.- Barr : Calleva, Collection Reporter du temps, 2011, 176 p.

L'Ouvrage : « Le XIXe siècle a fait d’eux « ?nos ancêtres les Gaulois? » parce qu’ils vécurent plus ou moins sur le territoire français. Mais le quotidien de ces hommes de l’Antiquité commence à peine à se dévoiler.

Ils étaient les héritiers de la puissante civilisation celtique, étendue jusqu’aux confins de l’Asie Mineure. À l’aube de notre ère, leur parcours s’est heurté à Jules César. De cette fameuse « Guerre des Gaules? » est né un monde nouveau, une synthèse brillante? : la culture gallo-romaine.

Grâce à une reconstitution méticuleuse, scrupuleusement documentée, cet ouvrage exceptionnel vous propose de découvrir en images la vie quotidienne d’un noble et de tous les siens à la fin de l’Âge du Fer. »

L'avis des Riches heures : C'est à une véritable plongée dans le temps que nous convient les auteurs de ce très bel ouvrage. Nous sommes vers 80 avant notre ère, sur le territoire des Ambiens (tribu gauloise occupant la vallée de la Somme). Le jeune Catuvulcos, fils du chef Moririgis, reçoit une éducation selon son rang. Elle fait de lui un guerrier redoutable, capable d'affronter les Romains qui s'enfoncent en Gaule à partir de 58 av. J.-C. Servi par les très belles photographies de reconstitution historique signées Yann Kervran, le texte précis et clair de Ludovic Moignet se lit comme un roman. Des encadrés permettent de préciser le contexte historique ou sociologique chaque fois que cela s'avère nécessaire. Les Ambiani, groupe de reconstitution d'archéologie vivante, sont les stars incontestées de ce livre huilé comme une grande production cinématographique. La préface de Christian Goudineau, professeur au Collège de France et spécialiste du monde celtique, ainsi que l'introduction de l'archéologue Stéphane Gaudefroy, complètent un tableau quasiment parfait. Sous les yeux du lecteur, les Gaulois sortent de la barbarie où les avaient remisé les historiens du XIXe siècle, pour devenir les représentants d'une civilisation raffinée et haute en couleur. Tout simplement fabuleux !