In nomine

 

 

Titre : In nomine

 

Auteurs : Giacometti & Ravenne
Edition : Pocket (2010)


Résumé :

XIIIe siècle, Comté de Toulouse. Raoul de Presle conduit à la mort plusieurs centaines d'hérétiques. Hommes, femmes, enfants, tous s'élancent dans le bûcher sans la moindre peur...

 

XXe siècle, Paris. L'inspecteur Marcas enquête sur son premier meurtre.

 

Du milieu des collectionneurs de manuscrits ésotériques aux coulisses occultes de la franc-maçonnerie, tous veulent retrouver un secret perdu depuis le massacre des hérétiques.

 

Une quête de sang qui va mener Marcas aux portes du Temple...

 

Critique :

Ce roman est en fait la première aventure du commissaire franc-maçon, Antoine Marcas. Enfin, à ce moment là, il n'était ni commissaire, ni franc-maçon ! Les dernières lignes du livre nous le montrent en train de se faire introniser par les Frères Trois-Points.

 

Les auteurs nous apprennent, en sus, que cette première enquête, bien qu'écrite avant leur premier roman, ne fut publiée que bien après... et que l'originale n'a plus rien à voir avec ce que le lecteur a entre les mains, suite à de nombreux remaniements en profondeurs.

 

Alors, ça en valait le coup ? Oui et non.

 

Pour un amateur du commissaire franc-mac, "oui" étant donné que c'est toujours intéressant de découvrir le personnage de Marcas avant son entrée maçonnique et aussi de découvrir le fameux Frère Obèse qui est un personnage récurent des romans de Giacometti et Ravenne, et pour lequel je me pose beaucoup de questions. On ne sait jamais trop pour qui il roule, ce frère... Pour lui-même, sans doute.

 

Pour les autres, je leur conseillerais plus de commencer par le premier tome "Le rituel de l'ombre", tout simplement.

 

Dans "In Nomine", nous commençons avec un épisode du massacre des Cathares (que l'on ne nommait pas ainsi à l'époque) et avec le mystère d'un mot secret qui permettrait à quiconque de sauter dans les flammes des bûchers sans ressentir aucune douleur.

 

Ajoutons à cela une gonzesse roulée comme un canon, achetant des manuscrits pour son vieil amant et que l'on retrouve mutilée dans son appart, tandis qu'un homme se fait exploser dans l'Imperial Home, à Londres.

 

Mystère, ésotérisme, enquête policière, un secret perdu et des gens qui le veulent à tout prix, des cadavres, des magouilles,...

 

Bref un super cocktail mais le défaut du livre est d'être fort mince, il manque au moins 300 pages et au mot "fin", on reste sur sa faim !

 

J'ai même eu cette désagréable sensation de m'être faites pigeonner par les auteurs qui, non content de passer bien souvent du coq à l'âne, m'ont déçu parce que, franchement, je m'attendais à beaucoup mieux de leur part.

 

Trame plus qu'intéressante, mais là, les mecs, faudrait nous reprendre tout ça et nous l'étoffer un peu plus !