par Judicaël

La petite cuiller est l'un des ustensils destinés à l'alimentation, des plus anciens. Au moyen âge, on le trouvera le plus fréquemment en bois, mais parfois en métal de différentes qualités suivant l'importance de son propriètaire.

Au XIIIe siècle, les textes mentionnent la cuiller comme dans cette description du registre des métiers de paris en 1260 : "Quilliers de boys os de fast...il ne doit point de ton lieu ni de coutume".

La vaisselle de bois servait à l'usage quotidien. Pour les fêtes on pouvait voir de la vaisselle en étain et très rarement chez les modestes gens de la vaisselle en argent.

Quant à notre cuiller, elle apparaît à cette époque dans les pages des bibles, psautiers et autres livres d'heures. Elle apparaît même dans certains proverbes : "Entre la bouche et la cuiller survient souvent grand encombrier".

Cependant, nombreuses sont les illustrations de banquets et de repas festifs qui ne montrent pas de cuillers sur les tables. Faites cet efort d'observation et répondez à la question : les cuillers n'étaient elles pas utilisées couramment ?. On pense plutôt que les personnages représentés manient la cuiller ne sont ni nobles ni les convives mais les cuisiniers et les serviteurs.

A partir de 1302, une ordonnance royale limite l'accumulation privée de vaisselle d'or. Cette vaisselle devant être refondue pour battre monnaie.

On peut noter que Charles V avait une nef contenant sa cuiller, son coutelt et sa fourchette d'or. Le mot nef désignait également vaisseaus ou vaissels.

A la table des princes, la cuiller comme le reste de la vaisselle suivait un trajet bien précis selon un rituel. En effet, à cette époque la peur de l'empoisonnement faisait que l'on dévouait une surveillance particulière à la vaisselle.

 

Eh oui, la vaisselle aussi a son histoire !!!