(D'après un texte paru au XIXe siècle)

 

 

LES BATTUS PAIENT L'AMENDE
(D'après un texte paru au XIXe siècle)

On sait qu'autrefois la France était divisée en une foule de provinces et de juridictions régies par des coutumes différentes. Ces coutumes contenaient parfois des dispositions fort étranges.

Par exemple, suivant l'ancien usage de la coutume de Saint-Sever, en Gascogne, il était dû une amende au seigneur pour toutes les plaies faites avec armes et volontairement. L'agresseur n'était pas le seul qui dût payer l'amende ; elle était aussi prononcée contre celui qui avait blessé, même en se défendant, c'est-à-dire le battu. Cette dernière disposition fut abrogée lors de la réformation de la coutume, vers l'année 1514.